MOT DU PRESIDENT

Par ces quelques paragraphes, le Président vous ouvre les portes de la Fondation

Pour vous souhaiter la bienvenue au moment où la Fondation Memel-Fotê se présente à vous, je voudrais me contenter de commenter la devise que nous avons choisie afin de synthétiser la vision de liberté et de créativité qui oriente notre action.Nous nous fondons sur la notion que tout part des idées, les projets et les actions, les défaites et les victoires, l’unité et la division. L’orientation ou la direction engendre et conforte souvent sinon toujours la résolution. La politique peut se faire sans les idées, ni l’économie se construire, ni la paix se perpétuer.
Notre devise nous a été inspirée par une phrase du philosophe E. Levinas « La vie consiste à recevoir, célébrer et transmettre » (citée par J. Attali, Le sens des choses, Laffont, 2009 p.81)

Recevoir ? Cela n’a rien de passif. Il s’agit d’aller à la rencontre d’idées et de personnes remarquables. Le but est de rechercher, de conquérir, de poser des questions pour recueillir des réponses. L’acte de sélection et de réception est un produit de l’histoire et du recevoir un inventaire vital pour toute société. L’encombrement des consciences deviendrait un handicap ou un obstacle à l’émancipation et au progrès des hommes.

Célébrer ? C’est savoir se tenir à distance de l’arrogance pour apporter lumière et respect à la connaissance à travers ceux qui la découvrent et la partagent, à la générosité par la méditation de ceux qui travaillent à changer le monde et les relations humaines en vue de les améliorer. Ce n’est pas cacher les limites des hommes et des sociétés ni abolir la critique. Nous n’invitons personne à la vénération mais à la reconnaissance, en faisant briller de tout leur éclat les idées et les personnes qui le méritent.

Transmettre ? Cette activité donne obligation à celui qui reçoit de partager avec ses congénères et avec les générations qui portent l’avenir. Cela suppose interprétation et organisation de l’héritage et la maîtrise de différents canaux dont les actuelles nouvelles technologies de l’information et de la communication. L’école ne peut tout transmettre car elle est bien souvent un appareil idéologique, selon le mot d’Althusser, qui peut desservir les valeurs de liberté et de créativité.

Par les modèles et les connaissances, nous volons transmettre les valeurs qui nous paraissent fondamentales comme l’humilité, la vérité, le courage, la solidarité, l’unité, le sens de la continuité du temps et des générations.

Par l’action conjuguée de ces trois verbes, « recevoir, célébrer, transmettre », nous souhaitons promouvoir une juste opinion de nous-mêmes et des autres pour des échanges équitables et humains. Nous voulons investir dans l’avenir en nous appuyant sur la mémoire de nos victoires et de nos défaites, de nos traditions et de nos inventions, de nos crises et de nos avancées.

Esprit de résistance, résistance des esprits, résistance par l’esprit ! Point de complexe d’infériorité ni de honte de soi et de son passé.

En liant la mémoire, le cœur, l’œil, la main et le pied, il s’agit d’articuler la conscience et l’action pour refuser de se perdre, de s’oublier, de trébucher, de désespérer et d’abdiquer.

Comme Harris Memel-Fotê dont la Fondation porte le nom, nous voulons lier le passé, le présent et le futur. Voilà notre vocation, voilà notre ambition. Merci d’accepter de cheminer avec nous aussi loin que vous le pourrez, aussi loin que nous le pourrons.

SERY Bailly Zacharie
Professeur Titulaire de Littérature et civilisation africaines anglophones
Doctorat d’Etat « La problématique de la libération africaine chez Ayi Kwei Armah », thèse soutenue à Paris XII en 1988
Ancien Président du Bureau du Conseil d’Administration du SYNARES (Syndicat National de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur) et de la LIDHO (Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme)
Membre et ancien vice-président de l’ASCAD (Académie des Sciences, des Arts, des Cultures d’Afrique et des Diaspora africaines)
Ancien Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Ancien Secrétaire National du FPI chargé du Haut-Sassandra
Ancien Député de Daloa Commune (2000 – 2010)